Après Denver, la Déclaration communautaire de Paris

A la veille de l’ouverture de la 9ème conférence de l’IAS, les acteurs communautaires se sont réunis pour finaliser leur « Déclaration de Paris ». Presque trente-cinq ans après les principes de Denver, principes fondateurs de défense des droits des personnes vivant avec le VIH, l’ensemble des populations clés vulnérables réaffirme ainsi son rôle et sa place au coeur de la recherche de la lutte contre le VIH.

Issue d’une méthode de consensus et d’un travail de réflexion, propositions, synthèse de plusieurs mois, dans lequel se sont impliqués plus de 80 militants du monde entier représentant les différentes populations clés, cette déclaration compte au final 40 points et s’adresse à tous les acteurs: organisations internationales, leaders politiques et gouvernements, communauté scientifique, communauté médicale, compagnies pharmaceutiques, donneurs et communautés elles-mêmes.

Les acteurs communautaires réclament notamment:

  • un véritable engagement pour mettre fin à la stigmatisation, la discrimination et la violence grâce à des politiques qui protègent toutes les populations clés et que les gouvernements passent par les Nations Unies pour condamner les politiques et pratiques de régions ou pays qui criminalisent ou stigmatisent
  • la science doit faire progresser la santé de tous et travaille à assurer l’accès aux outils diagnostics, traitements et autres produits de santé.
  • les personnels de santé de première ligne doivent être capables de fournir des services accessibles, appropriés et sans stigmatisation à toutes les populations clés (KP)
  • les populations clés doivent bénéficier des approches biomédicales comme TasP et PrEp, prévention combinée, recherche accrue pour le prévention et les traitements
  • Les représentants des KP doivent être inclus dans les comités éthiques de recherche, la recherche communautaire doit être soutenue et les résultats de la recherche doivent être partagés avec les communautés concernées
  • les partenariats et liens dans le système de santé communautaire doivent demeurer une composante essentielle pour améliorer la prévention, le traitement et le soin et répondre aux différents besoins des KP
  • les contributions des pays développés au Fonds Mondial doivent augmenter
  • les organisations internationales doivent sécuriser les canaux de financement pour les acteurs du Sud et améliorer l’accès à la prévention et aux traitements dans les pays en développement
  • l’industrie pharmaceutique doit établir un système équitable concernant les brevets qui permette un accès rapide aux nouveaux médicaments pour les pays qui ne peuvent pas offrir de médicaments brevetés.

La Déclaration communautaire de Paris peut être signée pendant toute la durée de la conférence sur le Stand France.

One Reply to “Après Denver, la Déclaration communautaire de Paris”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *